31 mai 2003 : une éclipse à l'aube

 

Ce samedi 31 mai 2003, les fécampois avaient rendez-vous avec le Soleil à 6 heures du matin pour une éclipse. Une demi-lunaison après l'éclipse totale de Lune du 16 mai, notre satellite naturel se vengeait de cet affront en passant à son tour devant le Soleil. Il s'agit de l'une des éclipses les plus originales du XXIème siècle : l'ombre de la Lune touche en effet le globe terrestre en passant par-dessus le pôle Nord, si bien qu'elle se déplace apparemment d'est en ouest, soit dans le sens inverse de l'écrasante majorité des éclipses.

Schéma fourni par l'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides

La Lune se trouvait un peu plus loin de la Terre que d'ordinaire et, pour cette raison, son diamètre apparent n'était pas suffisant (29'36" d'arc) pour masquer tout le disque solaire (31'33" de diamètre apparent ) : il s'est donc produit une éclipse annulaire de Soleil, visible depuis le nord de l'Écosse, l'Islande, le Groenland. C'est au-dessus des eaux du détroit du Danemark que la phase annulaire a duré le plus longtemps : 3 minutes 37 secondes.

Située beaucoup trop au Sud, La France a dû par contre se contenter de la fin de la phase partielle de l'éclipse du Soleil, visible à l'aube. Les plus veinards auront été les observateurs alsaciens qui ont pu voir le Soleil réduit à un croissant représentant 25 % de son disque habituel. A l'inverse, il y a eu des larmes au sud-ouest d'une ligne La Rochelle-Béziers : lorsque le Soleil s'est levé au-dessus de ces régions, l'éclipse était déjà terminée. Pour Fécamp, Toussaint et l'ensemble de la Normandie, les choses se présentaient de manière intermédiaire puisque le Soleil était encore amputé de 43 % de sa surface au moment de son lever à 05 h 58 mn (heure d'été). Mais il fallait faire vite car à 6 h 28, tout était fini et le Soleil avait repris sa bonne bouille ronde habituelle

Schéma Philippe Morel, Société Astronomique de France

Quant à Fécamp, il sera dit qu'il s'agit vraiment d'une terre d'éclipse : alors que le ciel était lourdement chargé de nuées orageuses, une petite trouée vers 06 h 15 a permis aux lève-tôt du club d'astronomie de Toussaint d'admirer le lever du Soleil éclipsé. Cliquez sur ces images pour les voir en format haute résolution

Photos Olivier Gradeau

Et une fois le croissant du Soleil éclipsé disparu, les adhérents du club, efficacement épaulés par le maire, ont eu le droit de goûter à des croissants autrement consistants, sortis tout chaud du fournil de Monsieur Serge Soudais, le boulanger unique et préféré de Toussaint

Photo Olivier Gradeau

Et rendez-vous le 03 octobre 2005 et le 29 mars 2006 pour les prochaines éclipses partielles visibles en France !

 

Post-scriptum : revenez sur le site d'ici 15 jours, lorsque la totalité des photos prises à l'aube de ce 31 mai auront été développées. En particulier, nous attendons avec impatience celles de l'une de nos adhérentes, Françoise Grisel, qui avait pris le parti d'émigrer au Nord de l'Ecosse pour cette éclipse, afin d'y photographier la phase annulaire ...

 

Sommaire - Nos rencontres hebdomadaires - Les éphémérides du mois