LA LUNE ROUGE DES ECLIPSES

 

L'explication de la couleur rouge de l'éclipse de Lune

Lors d'une éclipse de Lune, celle-ci plonge dans le cône d'ombre que la Terre projette derrière elle dans l'espace. Ce cône d'ombre n'est jamais tout à fait noir car l'atmosphère de notre planète diffuse quelques uns des rayons du Soleil, les plus rouges. Les autres longueurs d'ondes sont absorbées par l'atmosphère. C'est pourquoi ce cône d'ombre est en fait d'une couleur rouge plus ou moins sombre. Au moment de la phase totale d'une éclipse de Lune, la Lune passe dans ce cône d'ombre, et se trouve ainsi éclairée par ces beaux rayons rouges, qui sont responsables de l'étrange coloration que prend alors notre satellite.

Lors de la phase partielle de l'éclipse, la Terre ne cache pas encore en totalité le Soleil à la Lune et celle-ci se trouve donc encore partiellement éclairée par les rayons solaires. La luminosité de ces derniers masque la couleur rouge jusqu'à ce que toute la Lune soit engloutie dans le cône d'ombre de la Terre. Observer la lente progression de cette ombre durant toute la phase partielle de l'éclipse est néanmoins un bien joli spectacle !

Au moment de la phase totale de l'éclipse, seuls les rayons solaires rouges filtrés par l'atmosphère terrestre parviennent encore jusqu'à la Lune : la belle couleur rouge apparait alors. Plus il y a de poussières dans l'atmosphère de la Terre, plus les rayons du Soleil seront absorbés et plus l'éclipse de Lune sera rouge sombre. C'est ainsi que les éclipses de Lune qui ont suivi l'éruption du volcan Pinatubo en 1971, ont toutes été très sombres à cause de toutes les cendres expédiées dans l'atmosphère par cette éruption. A l'inverse, l'éclipse de Lune peut prendre une couleur cuivrée très brillante si notre atmosphère est bien transparente.

 

Le rôle de la distance Terre-Lune

L'orbite de la Lune autour de la Terre n'est pas un cercle mais une ellipse, dans laquelle la Terre occupe l'un des deux foyers. De ce fait, la Lune, au moment d'une éclipse, ne se trouve pas forcément toujours à la même distance de nous : selon les éclipses, elle peut donc plonger plus ou moins profondément dans le cône d'ombre de la Terre, ce qui modifiera sa couleur lors de la phase totale de l'éclipse.

La Lune est au plus près de la Terre : l'éclipse est très sombre

La Lune est au plus loin de la Terre : l'éclipse est très brillante

 

La centralité de l'éclipse

Si le plan de l'orbite de la Terre autour du Soleil et celui de la Lune autour de la Terre étaient identiques, tous les mois, au cours de sa révolution autour de nous, la Lune plongerait dans l'ombre de la Terre, nous offrant ainsi une éclipse mensuelle. Vous l'avez déjà remarqué : ce n'est pas ce qui se passe en réalité ! En fait, le plan de l'orbite de la Lune et celui de la Terre sont nettement inclinés l'un par rapport à l'autre

Les points où les deux orbites se croisent sont appelés les noeuds : il ne peut y avoir éclipse que lorsque la Lune se trouve sur ces points, un jour où, de plus, le Soleil et la Terre sont bien alignés. Ceci ne se produit pas tous les mois... bien souvent, au moment de la Pleine Lune, cette dernière arrive au noeud un peu en avance ou bien un peu en retard : dans le ciel, elle passe alors un peu plus haut ou un peu bas que le cône d'ombre de la Terre et il n'y a pas d'éclipse

La Pleine Lune rate souvent son rendez-vous avec l'ombre de la Terre

Et même lorsque la Lune arrive à la bonne heure au noeud, et que l'alignement Soleil-Terre-Lune se produit, ce dernier n'est pas toujours parfaitement exact : la Lune ne passera pas toujours pile poil au centre du cône d'ombre de la Terre, ce qui modifiera, là encore, la couleur de l'éclipse. Quand la Lune passe en périphérie du cône d'ombre, l'éclipse est plus brillante

A gauche, la Lune ne plonge pas très profondément dans l'ombre de la Terre, contrairement à l'image de droite

Comparez la photo ci-dessous, à gauche, prise lors de l'éclipse de novembre 2003, avec l'image de droite, réalisée lors de l'éclipse de janvier 2001 : la différence est nette, l'éclipse de 2003 est incontestablement beaucoup plus sombre.

Photo used by permission of James W. Young, JPL/NASA/Table Mountain Observatory, Californie, USA Photo Ph. Ledoux / ASCT-astronomie

Il existe d'ailleurs une échelle, inventée par Mr André Danjon, astronome français (cocorico !!!), pour estimer la luminosité des éclipses de Lune. Cette estimation est importante si vous voulez réussir vos photos d'éclipse, en choisissant les bons temps de pose.

Bref, vous l'avez compris, les éclipses de Lune se suivent mais ne se ressemblent pas. Mais si luminosité et couleur sont à chaque fois différentes, le phénomène est toujours aussi beau, ainsi que vous pourrez le constater sur les photos que nous avons prises lors des précédentes éclipses de Lune

 

 

 

Comment photographier l'éclipse de Lune